Comptes 2015 : mais où est l’apocalypse ?

Email Print PDF Share on facebook 

Le parti socialiste vaudois salue les comptes 2015 tels que présentés par le Conseil d’Etat ce matin. Pour la quatrième fois consécutive depuis l’accession de la majorité de gauche au Conseil d’Etat, celui-ci présente des comptes solides. On attend toujours la concrétisation de l’apocalypse annoncée par la droite lors du basculement de majorité en 2011... Dans un contexte économique difficile, ébranlé par le vote du 9 février 2014 et la fin du taux plancher de la BNS, le gouvernement poursuit le développement des services accessibles et de qualité à la population tout en assurant un équilibre financier bienvenu.

Le parti socialiste vaudois salue les bons résultats des comptes 2015, qui démontrent principalement la capacité du gouvernement de parvenir à répondre aux besoins des Vaudoises et des Vaudois, notamment en assurant un service public de qualité et en développant des investissements essentiels (transports publics, formation, santé, etc.), tout en réalisant une gestion saine et durable pour les finances publiques. Et ceci, dans l’incertitude économique résultant du vote du 9 février 2014 sur l’initiative UDC dite « contre l’immigration de masse » et après la fin brutale du taux plancher décidée par les dirigeants de la BNS. Les charges sont maitrisées et le Canton boucle l’année avec un excédent de 592 millions qui permettent intelligemment d’amortir et de préfinancer des projets dans des secteurs importants.

Le PSV souligne qu’une des forces du gouvernement vaudois depuis 2012 est de poursuivre son développement et d’avoir relancé les investissements. Cette politique, à l’opposé de l’austérité pratiquée par certains cantons et pays voisins, permet d’assurer la croissance économique. Les moyens financiers engagés dans les prestations sociales, dans les allocations familiales ou dans l’accueil de jour des enfants retournent immédiatement dans l’économie réelle, dans l’économie vaudoise, permettent de soutenir celle-ci et ainsi de lutter contre le chômage. Cette politique du Conseil d’Etat est donc à saluer. Le PSV salue également les moyens donnés au système de formation pour faire face à la démographie et permettre des développements nécessaires, en particulier dans le tertiaire, ainsi que les résultats de la politique de sécurité : les bons résultats relevés dans la presse sont notamment liés aux engagements de gendarmes et aux investissements dans le pénitentiaire.

Le PSV note également que le processus de la réforme RIE 3-vd a permis de pacifier le Canton. La population vaudoise sait dans quelle direction le Canton se dirige désormais et les partis politiques ont pris un engagement fort : une consolidation des places de travail, un renforcement du pouvoir d’achat des citoyennes et citoyens de classe moyenne et modeste et également l’assurance d’une planification financière saine. Ainsi, l’importance de bloquer le taux d’imposition des personnes physiques sur au moins 4 ans prend tout son sens : il permet à l’Etat de Vaud de poursuivre son développement économique et social, essentiel pour le bien des Vaudoises et des Vaudois, avec des finances saines. L’excédent de près de 600 millions avant écritures de bouclement doit rassurer les quelques opposants inquiets pour le service public.

Au final, ces comptes 2015 démontrent une nouvelle fois le miracle à la vaudoise : des comptes sains, une gestion solide avec une vision politique d’avenir, des réponses aux besoins des Vaudoises et des Vaudois et un développement cohérent.

Vous êtes ici: Publications Communiqués de presse 2016 Comptes 2015 : mais où est l’apocalypse ?