Fonds d’agglomération : un refus sans fond

Email Print PDF Share on facebook 

111003_logementagglominiLe Parti socialiste vaudois dénonce le rejet du fonds pour le financement des projets d’agglomération, qui était la meilleure occasion d’assurer la réalisation et la coordination de ces projets indispensables au logement et à la mobilité de la population vaudoise. La majorité de droite montre son incapacité à entendre ces besoins et démontre une grave contradiction entre ses slogans électoraux et ses votes.

Le Parti socialiste vaudois dénonce le rejet de la motion Grégoire Junod pour la création d’un fonds cantonal d’investissement et d’une loi pour le financement des projets d’agglomération. C’était en l’état le meilleur moyen de garantir la planification, la coordination et la concrétisation accélérée des projets d’agglomération. Il s’agissait ni plus ni moins que de garantir leur gestion démocratique à un moment charnière de leur développement.

En lieu et place, Pascal Broulis préfère privilégier les effets d’annonce à répétition et à intervalles réguliers avec ses promesses d’investissement. La majorité de droite, dont la méthode de gouverner est à bout de souffle, portera la responsabilité (qu’elle peine encore à mesurer) des carences du canton en matière d’infrastructures.

Dans les faits, la réalisation des projets d’agglomérations entraine de nouvelles charges infinançables par les seules communes concernées. Il était de la responsabilité du canton d’engager davantage de moyens pour assurer leur réalisation et s’impliquer dans leur coordination et leur planification. Le frein net donné aujourd’hui est un très mauvais signal tant pour la solidarité interrégionale que pour les chances des nouveaux projets d’agglomération.

Par son vote de ce jour, la droite vaudoise prive la population vaudoise d’un outil indispensable pour répondre à ses principaux besoins en matière de logements et de transports. Les belles promesses électorales de la droite qui vante son soutien au logement et à la mobilité des Vaudois dans l’actuelle campagne des Fédérales peuvent ce soir être rangées au placard. Le PS saura leur rappeler que leurs slogans ne se concrétisent une fois de plus pas dans leurs votes. Ce rejet signe ni plus ni moins que l’épuisement de la capacité de la majorité actuelle à entendre les besoins des Vaudois.

Vous êtes ici: Publications Communiqués de presse 2011 Fonds d’agglomération : un refus sans fond