Le Parlement vaudois coule la création de logements à loyer abordable par dogmatisme

Email Print PDF Share on facebook 

Emmené par une alliance contre-nature PRL-UDC-La Gauche, le Parlement vaudois a renvoyé aux calendes grecques le paquet logement qui donnait des outils essentiels pour la construction de logements à loyer abordable. Cette décision est scandaleuse pour tous les Vaudoises et les Vaudois qui attendent depuis des années des réformes dans le domaine du logement. Face à ce refus de légiférer au niveau cantonal, il parait essentiel de renforcer le PS le 28 février lors des élections communales, puisque les communes possèdent quelques marges de manœuvres en matière de logement.

Le Parti socialiste vaudois est choqué par la décision du Grand Conseil vaudois de renvoyer au Conseil d’Etat le paquet logement, qui est discuté depuis de nombreux mois au Parlement. Emmené par une alliance contre-nature entre le PLR, l’UDC et l’extrême gauche, le Grand Conseil perd l’occasion de trouver des solutions pour résoudre l’une des problématiques les plus importantes de notre Canton : la pénurie de logement. 

Durant tout ce débat, le PLR et l’UDC n’ont cessé d’user de tactiques dilatoires. Ils sont parvenus à leurs fins en instrumentalisant une décision de l’Assemblée des délégué-e-s de l’Asloca de ne pas retirer immédiatement son initiative. De ce prétexte, ils ont torpillé un projet qu’ils ne voulaient pas depuis le début, par pur dogmatisme. Ils souhaitent en effet poursuivre la politique actuelle de marché libre, qui a pourtant démontré depuis longtemps toutes ses limites pour les locataires. Mais il est clair que ce n’est pas cette catégorie de la population que le PLR et l’UDC défendent… Durant tous les débats, ils ont constamment cherché à réduire le champ d’application du droit de préemption, voire de le supprimer entièrement. Ce droit de préemption, outil essentiel pour construire des logements à loyer abordable, trouvait une majorité grâce à la gauche et aux centristes.

Cette motion d’ordre de renvoi au Conseil d’Etat a été adoptée grâce à la complicité de l’extrême-gauche qui démontre une fois de plus qu’elle ne cherche pas à trouver des solutions effectives pour la population, mais préfère les grandes déclarations stériles. Résoudre le problème de la pénurie  de logement ne l’intéresse pas : leur mot d’ordre est le refus de toute proposition raisonnable. Au final, c’est la population vaudoise qui trinque. Ce vote est d’autant plus incompréhensible que les député-e-s d’extrême-gauche avaient refusé le renvoi en commission il y a quelques semaines…

Ce renvoi au Conseil d’Etat est donc déplorable pour la population vaudoise qui attend depuis de nombreuses années des solutions concrètes pour se loger à des loyers abordables et enfin desserrer l’étau de la pénurie de logement sur le montant des loyers. Une politique publique forte est pourtant essentielle dans ce domaine. Face à ce refus de légiférer au niveau cantonal, il parait essentiel de renforcer le PSV dans les communes qui possèdent quelques marges de manœuvres en matière de logement.
Vous êtes ici: Publications Communiqués de presse 2015 Le Parlement vaudois coule la création de logements à loyer abordable par dogmatisme