Votations du 28 février 2016 : le PSV mise sur une Suisse progressiste et ouverte

Email Print PDF Share on facebook 

Réuni en Comité cantonal, le parti socialiste vaudois a décidé de ses recommandations de vote pour les votations fédérales du 28 février prochain en refusant l’idée d’une Suisse rétrograde et repliée stérilement sur elle-même. Il a ainsi rejeté à l’unanimité les deux initiatives rétrogrades du PDC sur le mariage et l’initiative de mise en œuvre de l’UDC. Il a également refusé à l’unanimité l’enfer du trafic de transit lié à la construction d’un deuxième tube au Gothard et accepté à l’unanimité l’initiative de la JS « Stop à la spéculation ».

Présentée par la Conseillère nationale Rebecca Ruiz, l’initiative populaire du 5 novembre 2012 « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage » est une initiative visant à inscrire dans la Constitution d’une part une définition obsolète du mariage, et d’autre part empêchera formellement toute imposition fiscale individuelle, solution prônée par le PS. Cette initiative définit le mariage une fois pour toutes comme l’union d’un homme et d’une femme et exclut définitivement les couples de même sexe. Elle compromet toutes les futures étapes d’ouverture en matière de politique sociale que le PS promeut, notamment celle d’un « mariage pour tous ». Enfin, l’initiative risquerait d’occasionner 1.9 milliards de francs de pertes fiscales pour la Confédération et 390 millions pour les cantons et les communes. Le comité cantonal s’y est donc très largement opposé.

Cesla Amarelle, Conseillère nationale, a présenté l’initiative populaire du 28 décembre 2012 « Pour le renvoi effectif des étrangers criminels (initiative de mise en œuvre) ». Cette initiative va encore plus loin que l’initiative sur le renvoi, fortement combattue par le PSV et ses élu-e-s. Celle-ci court-circuite notre état de droit et en viole les principes fondamentaux. Elle n’est rien d’autre qu’un acharnement indigne de la Suisse, en attisant les plus bas instincts. Le comité a rejeté à l’unanimité cette initiative rappelant les périodes les plus sombres de la notre pays.

Le PSV a dit non à la construction d’un second tunnel autoroutier au Gothard. Roger Nordmann, Conseiller national et président du groupe socialiste aux chambres fédérales, a rappelé qu’une acceptation conduira à plus de trafic, plus de bouchons et plus d’accidents. Ce deuxième tube n’a aucun sens en matière de politique des transports et torpille la politique de transfert de la route au rail décidée par le peuple. Pour ne pas faire de la Suisse l’enfer européen du transit, le Comité cantonal s’y est opposé à la quasi unanimité.

La spéculation sur les denrées alimentaires constitue une des formes les plus irresponsables et abjectes de génération de profits. L’initiative propose de mettre un terme à cette dérive en n’autorisant plus que le négoce de produits dérivés en rapport avec des denrées alimentaires uniquement pour la garantie des prix fixés contractuellement avec des producteurs et des commerçants agricoles. « Une hausse de 1% du prix du riz peut condamner à la faim 16 millions d’êtres humains » a expliqué au Comité cantonal François Clément, vice-secrétaire central de la JS Suisse. Cette initiative a été acceptée à l’unanimité.

Vous êtes ici: Publications Communiqués de presse 2015 Votations du 28 février 2016 : le PSV mise sur une Suisse progressiste et ouverte