Santé

1

Créer une caisse publique cantonale

Baisser la facture santé est une priorité! Cela est possible par la mise en place d’une caisse cantonale d’assurance maladie en charge de l’encaissement et de la fixation des primes.

Concrètement ?

  • Créer une caisse publique cantonale d’assurance maladie
    Une majorité des Vaudoises et des Vaudois ont accepté l’initiative pour une caisse publique, refusée sur le plan fédéral. Ce signal démontre la volonté de changement de la population vaudoise : il faut permettre aux Cantons de légiférer dans ce sens. Le PSV soutiendra toute initiative visant à modifier la législation fédérale.
    Dans cette attente, le PSV s’engagera dans la mise en place d’une caisse cantonale d’assurance maladie en charge de l’encaissement et de la fixation des primes. Cette mesure, qui s’inspire du fonctionnement de l’assurance chômage, permettra de lutter contre la chasse aux bons risques, les coûts générés par les volumes des réserves des caisses maladie et l’opacité qui règne dans ce domaine.

 

  • Créer une assurance de soins dentaires
    Le non-remboursement des soins dentaires pousse de nombreuses personnes à repousser au maximum certains traitements, ce qui, à terme, aggrave la situation. Le PSV veut créer une assurance pour le remboursement des soins dentaires.

 

  • Renforcer et accompagner l’information des assuré-e-s sur la réforme qui limite à 10% le poids des primes maladie du revenu des ménages.
    Dès 2019, par la réalisation de l’initiative du PSV, tous les ménages dont les primes d’assurance-maladie représentent plus de 10% du revenu pourront bénéficier des subsides. Cela concerne près de 30% des assuré-e-s de notre canton. Il conviendra durant la prochaine législature d’accompagner cette réforme en tenant notamment compte des familles qui comprennent des jeunes adultes en formation ou des personnes à charge et d’informer régulièrement les assurées et assurés de leurs droits.

 

  • Créer une assurance perte de gain cantonale (APG)
    Trop de travailleurs sont encore trop mal protégés contre la perte de gain en cas de maladie. Tous les travailleurs méritent une protection de 720 jours.
2

Mesure santé au travail

  • Pérenniser et élargie le fonds pour la santé et la sécurité des travailleurs

En 2014, presque chaque cinquième ouvrier des 156’000 travailleurs occupés à plein temps dans le secteur de la construction gros œuvre, a subi un accident professionnel. Ce secteur est également un des plus exposés quant aux maladies professionnelles. Le 3ème volet vaudois de la réforme de l’imposition des entreprises contient une mesure particulière visant à l’amélioration de la santé et de la sécurité des travailleurs, en contribuant à un fonds spécial à créer en collaboration avec les partenaires sociaux de la branche concernée. Ce fonds, dont les bénéficiaires sont les employés des entreprises de construction vaudoises, vise à mettre à disposition des moyens financiers permettant de combattre par des mesures adéquates, préparées et mises en œuvre par les partenaires sociaux actifs sur le terrain, les causes menaçant la santé et la sécurité des travailleurs de la construction. Le PSV souhaite pérenniser et élargir ce fonds de soutien à d’autres secteurs professionnels.

  • Améliorer la santé au travail

L’enjeu de la santé au travail est de taille car des conditions de travail défavorables peuvent être la cause de problèmes de santé importants qui pèsent aussi bien sur les employés que sur les finances des entreprises. Une prise de conscience de ces problèmes ne peut avoir que des effets positifs sur la santé et la sécurité du personnel. Le PSV propose de renforcer les programmes de prévention quant aux problèmes liés à la santé au travail, qu’ils soient de nature physique ou biologique (manque de luminosité, amiante, etc.) ou liés à des problèmes d’organisation ou de relation, et d’en faire la promotion auprès des associations patronales.

  • Lutter contre les problèmes de stress, de burnout et de violence au travail

Les problèmes liés au trop plein de stress, au burnout ou à la violence au travail ont des conséquences importantes aussi bien sur les individus, sur leur entreprise que sur la société entière. Dès lors, il convient de trouver des solutions en amont pour éviter au maximum ce type de situation. De manière générale, il faut améliorer la promotion de la santé et de la qualité de vie au travail.

A cette fin, le PSV propose d’introduire une surveillance et une documentation des cas de stress et burnout sur la base de la loi sur la santé publique et d’offrir un appui aux salarié-e-s concerné-e-s. Une obligation d’annonce aux services cantonaux compétents doit s’imposer. Le canton devrait  mettre en place, une organisation multipartite réunissant des professionnel-le-s en santé au travail (comme l’Institut romande de santé au travail – IST), des psychologues ou sociologues du travail (comme psy4work.ch), des représentants de l’Etat et des représentant-e-s des partenaires sociaux. Un projet pilote auprès de quelques PME du canton (ou de services de l’Etat), afin de développer des mesures concrètes en santé au travail, portant aussi bien sur la gestion des ressources humaines que sur les modèles d’organisation du travail ou les comportements individuels. Ce projet pilote doit permettre de fournir des cadres structurés et différenciés par entreprise pour la mise en oeuvre d’un environnement favorable à la santé globale et le maintien de pratiques de gestion qui tiennent compte de la santé des personnes en milieu de travail.

3

Améliorer les soins des aînées et aînés

  • Renforcer le maintien à domicile des personnes âgées et des personnes avec une atteinte chronique

Le maintien à domicile permet de diminuer les hospitalisations et/ou de retarder le moment d’un placement en institution. Le PSV propose dès lors de renforcer les soins à domicile notamment en créant des équipes de nuit, en soutenant l’harmonisation du dossier partagé et son utilisation par toutes les structures de soins, en renforçant la prise en charge dans la communauté et en coordonnant les prestations entre EMS, soins à domicile, médecins traitants et hôpitaux. Il propose également de développer les prestations favorisant le maintien à domicile comme le développement des équipes mobiles de premier recours médicales qui interviennent dans la communauté, EMS et domicile, 24h/24, 7j/7.

Ces offres doivent également permettre de couvrir les besoins divers de personnes actives. En effet, les soins à domicile doivent également répondre à des demandes de personnes avec une atteinte chronique, de plus en plus nombreuses, relativement jeunes et souvent actives professionnellement, dont les besoins, aujourd’hui mal couverts, sont différents de ceux des aîné-e-s (tâches, horaires, gestion, etc.).

  • Développer une aide médicale dans les EMS la nuit

Les EMS ne disposent pas d’aide médicale durant la nuit. Dès lors, le résident doit être transféré à l’hôpital pour des soins qui pourraient être réalisés sur place. Une aide médicale la nuit est donc indispensable

  • Améliorer la prise en charge des personnes âgées dans les hôpitaux

Les personnes âgées sont des patients particuliers dont la prise en charge doit être différenciée de celle des autres patients. En effet, les prises en charge classiques sont inadaptées à leurs besoins et, souvent, détériorent leur état de santé. Dès lors, le PSV propose de mettre en place des protocoles spécifiques pour la prise en charge des patients âgés.

  • Développer les Centres d’accueil temporaire (CAT)

Les Centres d’accueil temporaire sont des structures essentielles. Elles offrent des alternatives à l’hospitalisation dans des cas précis, à durée limitée et permettent ainsi de soulager les proches. Il convient dès lors de poursuivre leur développement dans tout le canton.

4

Soutenir les proches aidants

Soutenir l’activité exercée par une valorisation des acquis d’expérience et élargir les aides financières pour les proches aidants et pour les associations qui les aident.

En effet, les proches aidants effectuent un travail d’intérêt public. Mais accompagner une personne à domicile, notamment lorsque la situation s’avère lourde, peut engendrer des coûts importants, d’autant plus s’ils s’inscrivent sur la durée.

Concrètement ?

  • Soutien Pour une partie de proches aidants, l’activité professionnelle doit être diminuée. Le PSV s’engage à apporter un soutien par la reconnaissance cantonale de l’activité exercée (par exemple par une valorisation des acquis d’expérience) et à renforcer et élargir les aides financières qui sont à disposition des proches aidants, ainsi qu’aux associations œuvrant dans ce domaine.

 

  • Reconnaissance juridique Le PS s’engage à promouvoir une reconnaissance juridique du statut de proches-aidants, ainsi qu’à leur reconnaissance en tant que partenaire actif dans les soins. Ceci passe, notamment, par le soutien à des structures d’écoute et de soutien centrées spécifiquement sur les proches.

 

  • Sensibilisation Le PS s’engage à participer à la sensibilisation des acteurs économiques sur la réalité des proches aidants pour que ceux-ci puissent dans un équilibre tenable conserver leur emploi et se tenir aux côtés de leur parent malade  (horaires flexibles, travail à temps partiel, possibilités de congé, etc.)

 

  • Proches aidants âgés Enfin, les proches aidants ne sont pas nécessairement dans la fleur de l’âge et encore actifs professionnellement. Il convient dès lors d’accorder une attention particulière aux proches aidants âgés, limités dans l’aide qu’ils peuvent apporter à leur parent malade.  A ce titre, le développement de centre d’accueil temporaire s’avère d’autant plus important.
5

Garantir aux assurés des expertises indépendantes

Trop souvent les assurés se heurtent à l’avis de médecins-conseils proches des assureurs, qui minimisent leurs problèmes de santé, souvent sans même les avoir vus. Beaucoup d’entre eux renoncent à faire valoir leurs droits et émargent au chômage, à l’aide sociale ou n’ont pas accès à un traitement spécifique. Pour que chaque assuré bénéficie des rentes et soutiens auxquels il peut prétendre, il y a lieu de garantir à chacun l’accès aux experts indépendants de l’Unité d’expertise médicale du CHUV.

Télécharger le programme PDF
mobilite securite sante environnement international formation logement famille service-public egalite emploi culture innovation agriculture