Culture et sport

1

Assurer des conditions de travail convenables aux artistes et professionnels du champ culturel

  • Développer des mesures de formation continue qui correspondent aux besoins spécifiques des professionnels et les faire reconnaître par les ORP.
    Contrairement à Genève, les mesures de formation continue pour les artistes ne sont pas reconnues par les ORP qui refusent de les financer. Le PSV demande que cette pratique soit modifiée et qu’un fonds pour la formation continue soit créé afin de répondre aux besoins spécifiques de cette branche.
  • Assurer le respect des conditions de travail des artistes dans les projets où il y a une subvention étatique (salaire minimum, nombre d’heures de travail, prévoyance professionnelle, etc.).
    Le PSV exige que les conditions de travail soient respectées dans tous les projets artistiques subventionnés par les pouvoirs publics.
2

Etendre le catalogue des prestations de la CarteCulture

Améliorer l’offre de la CarteCulture qui permet à 70’000 personnes en Suisse d’accéder à la culture malgré leur situation financière précaire.

Concrètement, le PSV propose d’étendre le catalogue des prestations de cette carte afin de permettre aux personnes socialement défavorisées de participer à la vie sociale et culturelle malgré leurs difficultés financières. Il s’agit également de permettre une commande en ligne afin d’éviter de stigmatiser ses utilisateurs en rendant son emploi un peu plus « anonyme ».

3

Créer un espace/maison de création

Autant le Canton de Vaud propose des lieux de spectacles et d’exposition, autant les lieux de création et de recherche artistiques sont rares. Il paraît dès lors important de soutenir la création d’un lieu de rencontres, d’échanges, d’expérimentation et de création, qui pourrait également être ouvert à des conférences et ateliers afin d’inclure davantage la culture et la pratique artistique dans la société et inversement.

4

Faire des Jeux Olympiques de la Jeunesse un événement populaire

En 2020, les Jeux Olympiques de la Jeunesse impliqueront plusieurs régions du canton et la capitale dans des Jeux à taille humaine dévolus à la relève sportive et comportant un important volet dédié à l’éducation et à l’échange culturel. Il conviendra d’en assurer le succès en lien avec les institutions sportives, culturelles et de formation de l’ensemble du canton. Les infrastructures construites doivent toutes pouvoir être réutilisables après les Jeux et mises à disposition de la population s’agissant des infrastructures sportives.

Enfin, pour faire de ces Jeux un événement populaire, il y a lieu de prévoir des tarifs accessibles à un large public, et des places offertes aux écoliers et étudiants du canton.

5

Planifier et soutenir le développement des infrastructures sportives

L’encouragement de la pratique sportive est une priorité. En parallèle à l’enseignement de l’éducation physique et au travail riche et engagé de centaines de club en faveur du sport populaire, la promotion de la relève et du sport d’élite est la prolongation logique et indispensable à une politique sportive cohérente. Une politique sportive doit permettre aux différents clubs et à leurs fédérations cantonales d’offrir des installations adaptées afin de permettre aux jeunes sportives et sportifs d’élite de s’entraîner dans des conditions les meilleures.

Le PSV souhaite développer une politique active de développement et de soutien aux infrastructures sportives d’importance régionale ou cantonale.

6

Développer les activités sportives pour les jeunes

Assurer le succès des Jeux Olympiques de la Jeunesse en incluant les institutions sportives et en prévoyant des tarifs accessibles à toutes et tous. Garantir la réutilisation des infrastructures après les Jeux. 

Le rapport Sport Suisse 2014 dresse un état des lieux particulièrement intéressant de la pratique sportive dans notre pays. La moyenne hebdomadaire est passée de 7,3 heures à 6,6 heures chez les 10 – 14 ans, et 6,1 heures à 5,6 heures chez les 15 – 19 ans. La pratique sportive des adultes est aussi très variable. Elle dépend principalement du niveau de formation. Ainsi les adultes qui n’ont aucune pratique sportive sont 3x plus nombreux parmi ceux qui n’ont fait aucune formation après l’école obligatoire par rapport à ceux qui ont un diplôme tertiaire. Le PSV entend continuer à faire de l’encouragement de la pratique sportive une priorité. Dans le cadre scolaire, il faut veiller à soutenir le développement des camps sportifs. Dans la scolarité post-obligatoire, des investissements sont nécessaires afin de garantir le respect des minimas fixés par la confédération. Finalement, il faut développer les offres « clés en main » sur le modèle de la Maison du sport de Leysin afin d’alléger le travail des organisateurs d’activités sportives, scolaires, associatives ou initiées par des collectivités publiques.

7

Poursuite du développement et du soutien à la médiation culturelle

Si le Canton a ouvert un « guichet » médiation culturelle au service de la culture, il est pour l’instant essentiellement axé sur les musées et les théâtres. Il nous semble important que ces activités se développent aussi dans tous les arts vivants en contact avec du public (musique, danse, écriture) et que le Canton mette en place plus de moyens professionnels à la recherche de nouveaux publics ou d’interactions innovantes avec ces derniers en encourageant la participation culturelle, soit des projets qui prennent en compte leurs savoirs et leurs expériences.

Télécharger le programme PDF
mobilite securite sante environnement international formation logement famille service-public egalite emploi culture innovation agriculture