Plateforme commune PS-Verts

Email Print PDF Share on facebook 
Alors que notre canton connaît une excellente santé financière depuis 4 ans, les mécanismes d’investissements dans les infrastructures et prestations de service public se sont grippés. Le pouvoir d’achat des Vaudois-es est par ailleurs menacé notamment par la hausse des loyers et la pression de l’assurance-maladie sur le budget des ménages.

La logique qui a prévalu ces dernières années menace désormais la qualité du développement de notre canton. Les besoins liés à la démographie ont été trop longtemps ignorés. Plutôt que d’être capitalisés, les moyens financiers du canton doivent aujourd’hui bénéficier directement aux Vaudois-es pour garantir leur pouvoir d’achat et couvrir leurs besoins en logements, structures d’accueil de jour pour les enfants et transports publics. Par ailleurs, notre canton regorge de capitaux institutionnels investis trop souvent, faute de débouchés durables dans notre région, dans des produits spéculatifs à l’étranger.

La présente plate-forme électorale engage les candidat-e-s PS et Verts au Conseil d’Etat ; elle sera concrétisée dans le courant de la législature notamment sous la forme de projets présentés au Grand Conseil. Elle est orientée vers la satisfaction des besoins essentiels de la population du canton. L’analyse objective des marges de manœuvre permet de garantir sa réalisation dans le respect d’un équilibre budgétaire durable.

Logement
1.    Combattre la pénurie de logements sur le marché locatif à l’aide d’un plan directeur cantonal du logement. Outre une meilleure utilisation des dispositions en vigueur, des mesures spécifiques pour lutter contre la thésaurisation des terrains dans les zones constructibles seront mises en œuvre. Ce dispositif doit permettre une croissance de 60% du nombre de nouveaux logements construits par an dans tout le canton d’ici la fin de législature. Cela porterait de 3'200 à 5'000 le nombre annuel de nouveaux logements.
2.    Engager ou réaliser la construction de 7'000 logements d’utilité publique (projets coopératifs, logements subventionnés, projets privés à prix coûtant ou régulés) afin de porter à 20'000 le nombre dans tout le canton.
3.    Instaurer une redevance sur les plus-values foncières dans le but de financer les infrastructures nécessaires aux nouveaux quartiers, de favoriser la réorganisation des zones à bâtir et de dissuader la thésaurisation des terrains constructibles.
4.    Développer des logements adaptés à chaque génération (mise à disposition de 1000 nouveaux logements étudiant-e-s, développer les appartements protégés et les habitats groupés intergénérationnels).
5.    Créer des conditions-cadres pour permettre des investissements de capitaux institutionnels vaudois dans des projets de logements.

Energie et environnement
1.    Fournir l’électricité grâce aux nouvelles énergies renouvelables à un total d’environ 60'000 ménages d'ici 2017 avec la répartition suivante :
•    parcs éoliens : 100 GWh donc environ 30'000 ménages ;
•    hydraulique et mini-hydraulique : 55 GWh donc environ 16'000 ménages ;
•    photovoltaïque : 50 GWh donc environ 15'000 ménages.
2.    Faciliter l’installation de panneaux solaires en supprimant les exigences d’autorisation pour les panneaux solaires sur les habitations, les bâtiments industriels et agricoles ; hormis dans les sites d’intérêt supérieur pour la protection du paysage ou du patrimoine.
3.    Assurer un développement volontariste et coordonné des énergies renouvelables pour l’éolien, la géothermie et les centrales photovoltaïques grâce à un plan directeur cantonal des énergies renouvelables et à des simplifications administratives pour l’implantation de ces installations. Une planification positive selon des critères bien définis et transparents (rentabilité, mesures de bruit, etc...) doit être mise en œuvre.
4.    Favoriser des bâtiments économes sur le plan énergétique en encourageant également l’assainissement du parc immobilier actuel, incluant le remplacement des chauffages électriques, tant sur le plan privé que public.
5.    Développer la filière bois en soutenant l’installation de chauffages à bois privés, en mobilisant les collectivités publiques pour la création de chauffages à distance notamment dans les nouveaux quartiers et en favorisant le bois indigène dans la construction.
6.    Préserver la biodiversité du canton en s’attachant, en particulier, à la renaturation des cours d’eau en y affectant un tiers des redevances perçues dans le cadre des installations hydrauliques. Appliquer l'initiative « Sauvez la Venoge », conformément au vote du peuple vaudois.
7.    Garantir une alimentation de qualité et offrir de nouveaux débouchés aux produits agricoles en favorisant les filières agro-alimentaires de proximité. Les prestataires de restauration collective sont tenus, pour une part de leurs achats, de s'approvisionner auprès des exploitations agricoles de leur région.

Emploi et formation
1.    Mieux préparer les jeunes Vaudois à leur vie active et citoyenne en renforçant leur formation en français et mathématiques dans l’école obligatoire. La grille horaire doit être modifiée au cours de la prochaine législature avec l’ajout d’une période supplémentaire dans la grille horaire tout au long de l’école secondaire.
2.    Créer 4000 nouvelles places d’apprentissage durant la prochaine législature, notamment en doublant le nombre d’apprenti-e-s sous contrat au sein des collectivités publiques et institutions parapubliques.
3.    Pour compléter le mode de formation dual et permettre à tous les jeunes de suivre une formation professionnelle à l’issue de la scolarité obligatoire, augmenter les capacités des écoles de métiers.
4.    Mettre en place de nouvelles infrastructures de formation dans le domaine des gymnases, des écoles professionnelles et des COFOP pour répondre à la croissance démographique du canton.
5.    Indexer les moyens des Hautes Ecoles en fonction du développement démographique et du nombre d’étudiant-e-s qui optent pour ces filières qualifiantes.
6.    Créer un dispositif de validation des acquis pour mieux reconnaître les compétences des salariés.
7.    Etendre le programme de réinsertion professionnelle « FORJAD » aux personnes adultes (« FORMAD ») sans emploi, ceci permettant de réallouer des moyens aujourd’hui dévolus au revenu d’insertion à la formation et à la réinsertion d’adultes sur le marché du travail.
8.    Améliorer les conditions de travail et de salaire des Vaudois-e-s en fixant un salaire minimum à 4000 francs dans les secteurs publics, parapublics et sous mandat de l’Etat. Introduire des mesures d’accompagnement spécifiques dans le domaine culturel où les conditions de travail sont trop précaires.
9.    Renforcer la lutte contre le travail au noir et le dumping salarial, grâce à une augmentation de 20 postes de l’inspectorat du travail et un durcissement des sanctions encourues en cas d’infractions. Introduire dans nos règlements le principe de la responsabilité solidaire des entreprises qui mandatent des sous-traitants.
10.    Eviter la désindustrialisation de nos régions et soutenir le développement des entreprises durables, notamment celles actives dans les énergies renouvelables et présentant une forte capacité d’innovation. Il s'agira de clarifier les outils existant de la promotion économique et de créer un fonds institutionnel d’investissement durable et responsable de « Private Equity » permettant des investissements directs dans les entreprises de la région. Cette politique doit remplacer les cadeaux fiscaux injustifiés accordés à des multinationales.
11.    Préciser le mandat de la BCV en encadrant sa politique de taux d’intérêts pour les crédits aux entreprises afin d’éviter la fixation de taux trop élevés pour les entreprises en difficulté.
12.    Agir en faveur de l’égalité salariale entre hommes et femmes en privilégiant lors de marchés publics les entreprises qui appliquent une politique salariale équitable.

Transports publics
1.    Soutenir, à l'aide d'un fonds cantonal d'investissement, tous les développements des transports publics intégrés dans les projets d’agglomération ainsi qu'une partie des coûts annexes à charge des communes. Le fonds cantonal d'investissement devrait à terme atteindre 2 milliards, des institutions externes à l’État ou des privés pourraient également le financer moyennant des intérêts réduits. Assurer une distribution équitable des subventions cantonales et fédérales.
2.    Créer, lors de la prochaine législature, un RER vaudois à la cadence au ¼ d’heure pour les axes Genève-Aigle et la ligne du pied du Jura. Permettre le passage à la cadence au ¼ d’heure pour les autres lignes (Vallorbe, Broye, Berne) au début de la prochaine décennie.
3.    Étendre la communauté tarifaire Mobilis à tout le Chablais vaudois et la Broye vaudoise.
4.    Sécuriser les réseaux cyclables à proximité des gares du RER vaudois et construire des parkings à vélos en nombre suffisants.
5.    Réaliser, d'ici la fin de la législature, les 2/3 des réseaux cyclables prévus dans les plans d'agglomérations et promouvoir ce mode de déplacement afin de doubler la part des déplacements pendulaires effectués à vélo d'ici 2020.
6.    Soutenir, au travers de prêts préférentiels, les compagnies des lignes de chemins de fer régionales pour l'achat de matériel roulant moderne afin d'assurer leur développement et améliorer la qualité des déplacements.
7.    Assurer à la CGN un financement lui permettant de garantir et de développer son offre de transport de pendulaires.
8.    Développer le système d’auto-partage dans  tous les services de l'État où cela est possible.
9.    Soutenir financièrement les entreprises ayant des plans de mobilité qui garantissent un taux de déplacements pendulaires en transports publics, vélos et piétons d'au moins 75%, par le biais de rabais sur les abonnements de transports publics.

Services publics et cohésion sociale
1.    Développer l’offre en crèches et garderies en créant au moins 2'500 places supplémentaires par le biais de la Fondation pour l'accueil de jour des enfants (FAJE) et 500 places via l’engagement direct de l’Etat pour venir en appui aux efforts consentis par les communes et les entreprises vaudoises.
2.    Mettre en œuvre l'école à horaire continu (article 63 de la Constitution vaudoise) en tenant compte des réalités locales et structures déjà existantes. Modifier la Loi sur l’accueil de jour des enfants dans ce sens et, lorsque les transports ne répondent pas aux besoins des écoliers, la pause de midi peut être raccourcie en concertation avec les établissements et les autorités communales.
3.    Poursuivre la politique de lutte contre la pauvreté notamment par la mise en œuvre des PC familles et de la rente-pont et des mesures concrètes pour préserver le pouvoir d'achat de la classe moyenne. 3 étapes sont nécessaires :
•    A court terme, une réduction de 30% au moins des primes pour tous les enfants
•    A moyen terme, les montants minimaux des allocations familiales seront augmentés de 50 francs, avant de rejoindre les montants des cantons de Genève et du Valais avant la fin de la législature.
•    Enfin, une révision de la fiscalité instaurant des rabais ciblés sur la facture d'impôts au bénéfice des familles de la classe moyenne plutôt que des déductions sur le revenu favorables aux milieux aisés sera mise en œuvre.
4.    Extension à l’échelle cantonale du programme « Quartiers solidaires » grâce à un subventionnement plus important de ces initiatives menées conjointement par des communes et des associations.
5.    Améliorer nos structures de soins grâce à la création de l’hôpital intercantonal de Rennaz et de l’hôpital de l’enfant et de l’adolescent et mettre en œuvre un plan ambitieux de formation des professionnel-le-s de la santé.
6.    Promouvoir la naturalisation dans toutes les communes en appui à la politique cantonale d’intégration.
7.    Développer un service public de la police adapté à la croissance démographique et à l’évolution de la criminalité par l’engagement de 100 agents cantonaux supplémentaires à court terme. Renforcer les patrouilles de prévention et de police de proximité et la lutte contre l'exploitation des êtres humains.
Vous êtes ici: Campagne Elections Cantonales 2012 Plateforme PS-Verts pour le gouvernement